La grande oubliée !!!

0
169

Quelques jours après le scrutin aux élections européennes, les agriculteurs mais aussi tous ceux qui appellent de leur vœu un véritable aménagement du territoire ont de gros soucis à se faire.
Le tournant très libéral et populiste validé par une minorité de citoyens doit nous inquiéter, et nous mesurons le chemin qu’il reste à parcourir.

L’Agriculture a été la grande oubliée de ces pseudos débats où seuls les éléments politico-financiers, tous largement inspirés par le Traité européen en vigueur, ont pourri une campagne qui a faussement guidé les choix des trop peu nombreux qui se sont rendus aux urnes.
Pourtant, même avec un faible taux de participation, le Parlement qui est sorti des urnes sera souverain pour mettre en place la future politique européenne.

Chacun connaît la situation de précarité de bon nombre de nos structures agricoles et nos paysans ont besoin de connaître rapidement quelles seront les propositions de la nouvelle PAC.
La menace d’une restriction budgétaire sur le volet agricole est toujours aussi prégnante et le portefeuille de l’Agriculture risque d’être revu à la baisse, ce qui porterait un coup fatal à bon nombre de petites exploitations, mais aura aussi des conséquences irréversibles d’un point de vue écologique, environnemental et climatique.
Le libéralisme forcené va à coup sûr accentuer sa logique commerciale d’échanges internationaux au détriment d’une Agriculture familiale de proximité. Là, le MODEF doit, dans les mois à venir, s’activer à fédérer tous ceux, politiques et syndicalistes progressistes, à l’échelle des 27 pays, qui à juste raison, proposent d’autres perspectives d’avenir.
Dans un premier temps, battons-nous pour faire avancer efficacement les discussions pour la PAC de 2020, qui vont reprendre dès début juillet sous la présidence finlandaise.
Prochainement, le MODEF va rencontrer Mr le Ministre de l’Agriculture Didier GUILLAUME. Nous saurons lui rappeler avec force les positions qui doivent être celles de la France si l’on veut encore demain parler avec fierté du savoir-faire de l’Agriculture française, une Agriculture véritablement au service des hommes, des territoires, avec le service majeur de la préservation écolo-climatique.
Allez, courage, les combats perdus sont ceux que l’on ne mène pas.

ÉDITO
Jean MOUZAT

Juin N699

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici