Edito juin – La prise du pouvoir par Emmanuel Macron

0
441

La déferlante de la République en Marche à l’Assemblée nous laisse parfois dubitatif. S’il est arrivé par le passé d’avoir des courants qui changent la donne, cette fois-ci nous arrivons au bout de la logique de la 5ème République. Pas d’opposition ou si peux, des députés en ordre de marche et pas une seule tête qui dépasse, peuvent nous inquiéter sur notre démocratie.

Il est vrai que la campagne pour les présidentielles a été calamiteuse, au-delà des affaires et de ceux qui ont tiré les ficelles.

Les projets des uns et des autres ont été particulièrement absents dans cette campagne. Les questions agricoles notamment, la logique libérale continue de plus belle.

Le MODEF fidèle à lui-même continue d’arrache-pied à défendre les petites et moyennes exploitations. L’exploitation familiale doit être le centre de tout développement.

E. MACRON s’est engagé à mettre 5 milliards d’euros pour le développement agricole. Bonne chose à savoir maintenant comment cela va-t-il se faire. La production d’énergie nouvelle est une excellente affaire, même si l’Agriculture peut être un support à travers ses toits ou l’utilisation des déchets, tous ne peuvent mettre en œuvre ces technologies.

Cela ne doit pas devenir l’élément du revenu des agriculteurs. La production pour l’alimentation des populations est notre raison d’être et notre revenu doit venir de là. Le coefficient multiplicateur doit être mis en place d’une manière législative. Le président de la République a tous les pouvoirs pour redonner confiance et projeter l’Agriculture dans un avenir plus serein, avec des conditions de vie digne d’un grand pays, d’une grande puissance agricole.

Le MODEF sera toujours disponible pour des propositions qui améliorent la vie paysanne mais sera aussi une source d’oppositions quand cela ne va pas dans le bon sens.

La tâche est immense, plus d’un tiers des agriculteurs est en dessous du seuil de pauvreté, un taux de suicide record dans la profession.

En tant que syndicat agricole nous ne pouvons que souhaiter bonne chance au nouveau pouvoir mais nous serons extrêmement attentifs et combatifs.
Lire l’édito

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici