LE MODEF AU PLUS PRÈS DES AGRICULTEURS

0
393
rptoz

Le mois d’octobre a vu se dérouler le Sommet de l’Élevage à Cournon, occasion très attendue par le monde agricole. C’était le premier grand rendez-vous pour l’agriculture, l’élevage en particulier, depuis le déconfinement. Occasion de se retrouver, voir du matériel, des animaux et discuter des problématiques de l’agriculture.

 

Le MODEF y a été présent et les échanges ont été importants avec de nombreux agriculteurs de toute la France. Ces rencontres sont des moments privilégiés d’échanges avec des personnes qui parfois ne connaissent pas notre syndicat, n’ont pas idées de nos revendications et pourtant vivent des situations tellement proches des nôtres. Ces moments confortent ce que l’on sent sur le terrain : des difficultés importantes de revenus sur l’ensemble des filières agricoles, un désarroi important dans les exploitations et l’impression qu’il n’existe pas de moyen pour faire changer les choses.

 

Plus que jamais, pourtant, les revendications du MODEF font sens pour répondre aux crises que traverse le monde agricole. Le combat pour un revenu agricole est au cœur de toutes les problématiques que traverse l’agriculture française.

 

Les agriculteurs tirent peu de revenus de leur activité agricole et l’élevage est le secteur le plus fragile.  L’installation de jeunes et nouveaux agriculteurs devient un enjeu prioritaire, sachant que dans 5 ans, 270 000 agriculteurs vont partir à la retraite.

D’autre part l’aspect foncier inquiète de plus en plus les éventuels repreneurs. Les prix du foncier agricole à cause des spéculations n’ont plus de limite. S’ajoute à cela, la pression de plus en plus forte d’investisseurs internationaux, ou d’importantes entreprises non agricoles qui viennent accaparer la terre des paysans. Il faut également favoriser le renouvellement des générations plutôt que l’agrandissement. Pour répondre aux objectifs de souveraineté alimentaire, de qualité et d’approvisionnement local, il ne faudra pas seulement compenser les départs en retraite mais installer davantage de jeunes agriculteurs sur des petites structures.

 

Tous les agriculteurs, quelque soit leur bord politique ou syndical, trouvent dans les revendications de notre syndicat des réponses aux problèmes qu’ils traversent. Vivre de son métier, pouvoir transmettre et installer une nouvelle génération d’agriculteurs et d’agricultrices, vivre dans un milieu rural dynamique ; autant de demandes légitimes que le MODEF défend.

 

Christian REYNAUD

Edito 721

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici