LETTRE OUVERTE AU MINISTRE DE L’AGRICULTURE

0
41

Monsieur le Ministre,

La saison des marchés de Noël va bientôt commencer et les agriculteurs sont très inquiets à l’approche de cette période alors que la crise sanitaire se poursuit. La situation a été difficile pour les producteurs en vente directe pendant le confinement. Leurs ventes se sont écroulées pendant les premières semaines, causant de nombreux problèmes de trésorerie.

Après l’annulation du marché de Noël de Lille, Arras, Provins en Seine et Marne, à cause du COVID-19, le MODEF vous demande par la présente de maintenir les marchés de Noël sur l’ensemble du territoire. Ils sont essentiels pour les producteurs ainsi que pour les consommateurs. Ces derniers doivent continuer à s’approvisionner en produits frais au plus près de chez eux. Bien sûr, la priorité est la protection de tous sur nos marchés. Des mesures de protection doivent être mises en place afin de faire respecter des mesures sanitaires permettant de ne pas propager le virus.

Le MODEF se tient à votre disposition afin d’établir un protocole sanitaire pour les marchés de Noël. Dans certains départements il est prévu d’étaler les marchés sur plusieurs jours et de privilégier des réservations de produits pour venir les retirer le jour du marché. Les producteurs vont s’organiser pour espacer leur stand de 5 mètres, mettre du gel hydroalcoolique à l’entrée du marché pour les consommateurs, et maintenir la distance nécessaire avec les clients.

L’Agriculture familiale défendue par le MODEF propose une alternative à l’Agriculture intensive et industrielle. Elle joue un rôle essentiel à la souveraineté alimentaire pour garantir l’accès pour tous à une alimentation saine, surtout pour les personnes en situation de vulnérabilité ou de pauvreté, ainsi que sur les conditions de rémunération pour les travailleurs de la terre.

Vous remerciant de l’attention que vous ne manquerez pas de porter à ma demande et dans l’attente de votre réponse, recevez, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Jean MOUZAT

Édito 712

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici