Osons l’avenir, en votant MODEF !

0
459

Nous voilà à l’aube de l’année nouvelle et déjà de plain-pied dans l’action syndicale avec le scrutin aux Chambres d’Agriculture.

Chacun de nous, riches de nos différences, syndicalistes ou non, avons, chevillée au corps, cette profonde passion pour notre métier de travailleur de la terre. À nous tous, il a fallu beaucoup de courage et d’abnégation, de persévérance et peut-être un peu d’entêtement pour mener à bien nos choix professionnels alors que d’autres, souvent nos amis, avaient fait le choix de quitter la campagne.

Notre devoir aujourd’hui est non seulement de transmettre la ferme « France » aux générations futures, mais nous avons obligation d’engager les profondes mutations agricoles devenues nécessité vitale pour l’humanité et les territoires.

Le MODEF dans son combat quotidien à la défense de l’exploitation familiale, ne poursuit qu’un seul objectif : permettre aux agriculteurs d’être plus nombreux sur nos communes et de vivre dignement de leur métier.

Nous sommes, et nous le portons avec fierté, les héritiers de ces fermiers et métayers qui ont dû mener les plus âpres combats afin d’acquérir le droit d’exploiter et de devenir propriétaire, la plupart du temps, de petits lopins de terre.

Progressiste de la première heure, le MODEF a toujours pensé qu’il fallait moderniser les exploitations d’une façon rationnelle afin de réduire la pénibilité du métier et d’améliorer la qualité de vie de l’exploitant. Poursuivre et atteindre de tels objectifs s’appuient sur un impératif absolu : FAIRE DU REVENU !

Les divers accords commerciaux internationaux (MERCOSUR, TAFTA, CETA), les traités européens et les choix désastreux de nos gouvernements livrent notre Agriculture à la concurrence internationale féroce qui sème la misère dans nos campagnes.

Force est de constater que les objectifs poursuivis par les syndicats majoritaires, très proches des gouvernements successifs, nous conduisent à l’échec. Chaque année qui passe et ce sont les difficultés qui s’accentuent davantage alors que le désert s’installe dans bien des endroits de nos territoires et que de nombreux jeunes ne peuvent concrétiser leurs projets de vie.

Chers amis, rien n’est perdu, il est encore temps de redonner force et vigueur à l’Agriculture de notre pays.

Ces élections aux Chambres d’Agriculture sont l’occasion pour nous non seulement de crier notre mécontentement mais aussi de faire des propositions sérieuses pour préparer l’avenir. Dans le programme que propose le MODEF avec ses diverses listes, toutes les clefs sont à portée de chacun pour ouvrir la porte du changement.

Est venu maintenant le temps d’une politique agricole ambitieuse

D’abord pour nous, les agriculteurs, qui devons pouvoir vivre dignement de notre métier sur des exploitations à taille humaine, sans se poser quotidiennement la question prégnante de la survie malgré des journées de travail interminables,

Ensuite, pour les consommateurs, qui, légitimement, ont en quête des productions de proximité et de qualité garantie,

Encore, pour arrêter l’hémorragie mortifère de nos territoires dont nous devons assurer l’épanouissement par l’impérieuse obligation d’installer des jeunes,

Enfin, faciliter la transmission au foncier et verser à nos ainés une retraite digne à hauteur de 1 200€/mois.

Pour ces élections, le MODEF sera présent dans une vingtaine de départements. Je voulais ici souligner l’effort qui a été fait à la fois par l’équipe dirigeante mais aussi par l’équipe technique rajeunie et féminisée qui œuvre très efficacement, mais aussi à vous, chers amis paysans, qui êtes pleinement invités à l’entière réussite de notre démarche.

Nous sommes dans la dernière ligne droite, l’influence future de notre organisation, sa vitalité et sa capacité d’intervention à venir se joue pour partie à travers ce scrutin ; plus que jamais nous devons être mobilisés !

Chers amis paysans, votez et faites voter MODEF, soyons fiers de notre héritage que nous portons, tendons la main à ceux qui feront la belle Agriculture de demain au service des hommes et des territoires.

Voter MODEF, c’est le pari d’un avenir meilleur.

 

ÉDITO
Jean MOUZAT

Janvier N697

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici