Luttons contre l’extrême-droite pour protéger notre démocratie

288

 

Au lendemain des élections européennes, la France se retrouve devant un défi historique. L’extrême droite, avec presque 37 % des suffrages, obtient un résultat sans précédent dans notre Histoire. Le MODEF alerte depuis des années sur la crise sociale et démocratique que traverse notre pays. L’annonce par le Président de la République de la dissolution de l’Assemblée nationale place l’extrême droite aux portes du pouvoir.

L’extrême droite menace notre agriculture familiale ! En avril 2024, les Députés du Rassemblement National se sont abstenus sur la proposition de loi de Marie POCHON pour garantir un revenu digne aux paysans ! En octobre 2020, les eurodéputés du Rassemblement National se sont abstenus sur les traités de libre-échange ! En novembre 2021, ils ont voté pour la nouvelle Politique Agricole Commune (PAC) 2023-2027 qui étrangle les petites fermes. Les eurodéputés de gauche ont voté contre l’adoption de la nouvelle PAC. En effet, cette PAC est injuste car les aides sont versées à l’hectare plutôt qu’à l’actif.

Nous, paysannes et paysans du MODEF, croyons en l’avenir ! Nous sommes convaincus que cet avenir dynamique et joyeux passera par l’existence de fermes nombreuses et diverses. Nous savons que les lois environnementales ne sont pas de l’ « écologie punitive » mais viennent avant tout protéger nos outils de production : nos corps, les sols, l’eau, l’air et le vivant. Nous voulons parler de solidarités paysannes internationales et en finir avec les concurrences qui appauvrissent l’ensemble du monde paysan.

Nous affirmons que rien, non rien, dans le projet du RN ne répond à nos besoins et qu’au contraire, leur défense d’un modèle économique capitaliste et ultra libéral, leur idéologie autoritariste, raciste et xénophobe (qui alimente la peur de l’étrangère et de l’étranger), ne font qu’aggraver nos difficultés.

Notre République et notre démocratie sont en danger ! Il faut répondre à l’urgence sociale, environnementale et entendre les aspirations des paysannes et paysans et notamment :

  • Adopter la loi « visant à garantir un revenu digne aux agriculteurs et à accompagner la transition agricole » et l’enrichir par la mise en place du coefficient multiplicateur, les quotas de production …,
  • La fixation des prix planchers rémunérateurs garantis par l’État pour les produits agricoles,
  • Une vie sociale décente pour les paysannes et paysans,
  • Mettre en place une politique volontariste d’installations agricoles,
  • Annuler la loi d’orientation agricole,
  • Mettre en place un service de remplacement public,
  • Exiger une véritable loi foncière en dotant les SAFER de moyens financiers,
  • Protéger les agriculteurs des marchés étrangers par la fin des accords de libre-échange conclus à ce jour, l’arrêt des négociations à venir et la sortie de l’OMC,
  • Revenir à la retraite à 60 ans et une pension minimum à hauteur du SMIC pour toutes et tous,
  • Défendre nos services publics …

Le MODEF appelle à manifester ce week-end 15 et 16 juin pour porter la nécessité d’alternatives de progrès pour le monde agricole.

 

Angoulême, le 12 juin 2024,

Le Bureau National du MODEF