Le MODEF appelle à se mobiliser pour l’Agriculture Biologique

341

Quel que soit le modèle agricole choisi, durable ou Agriculture Biologique (AB), le revenu des paysans continue de se dégrader. Les annonces faites par le Premier Ministre et le Président de la République sont insuffisantes. La loi EGALIM est inefficace ! Les coûts de production ne sont pas pris en compte pour fixer le prix et surtout rien pour encadrer les marges de la grande distribution et l’agroalimentaire !

En 2017, le gouvernement actuel a décidé de supprimer l’aide au maintien à l’Agriculture Biologique. L’AB connaît de grandes difficultés depuis deux ans, on observe un ralentissement des conversions (- 32 % sur un an en 2022) et le nombre de déconversions a augmenté de 35 %. Aujourd’hui, l’AB stagne à 10,7 % de la surface agricole totale, alors que le Gouvernement s’était fixé un objectif de 15 % pour 2022, puis 18 % pour 2027.

Le Premier Ministre a annoncé vendredi dernier une enveloppe de 50 millions d’euros pour la prise en charge des pertes Bio en 2023 soit une aide de 833 euros par ferme Biologique. Le MODEF déplore cette annonce et regrette le désengagement du gouvernement vers l’Agriculture Biologique et Familiale.

Régulation des prix, maîtrise des productions, encadrement des marges de la grande distribution, plafonnement des aides de la PAC, autonomie des exploitations agricoles sont autant de propositions qui permettraient un autre développement agricole.

Le MODEF demande :

  • La fixation des prix planchers rémunérateurs garantis par l’État pour les produits agricoles y compris l’Agriculture Biologique,
  • L’application du coefficient multiplicateur,
  • Un soutien renforcé à l’Agriculture Biologique de 271 millions d’euros,
  • Une revalorisation des éco régimes des fermes Bios à 145 €/hectare/an.

Le MODEF appelle tou(te)s les paysannes et les paysans à se joindre à la manifestation organisée par la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB), ce mercredi 7 février 2024 à Paris.

Angoulême, le 6 février 2024,

Le Secrétaire national du MODEF

Olivier MORIN