Inflation : merci mes bons saigneurs

412

 

Le Président des Restos du Cœur, Patrice DROUET, a alerté dimanche sur la situation catastrophique que traverse l’association créée par Coluche. En effet : la pauvreté s’accentue, en témoigne le nombre de repas distribué gratuitement qui a augmenté de 21% en un an, se portant à plus de 170 millions pour cette année. Triste bilan pour la France qui trône au rang de 7e puissance mondiale en termes de PIB (2 782,91 Mds $ en 2022).

Le MODEF partage le constat affligeant que font les Restaus du Cœur : une part toujours plus grande de notre population s’enfonce dans la misère car touchée par l’inflation sur les produits alimentaires (15,9 % d’inflation en un an selon l’INSEE), les produits de première nécessité et l’énergie (+25 %).

Tandis que d’un autre côté, les richesses produites par notre pays ne cessent d’augmenter : les dividendes versés par les 20 plus grandes entreprises de céréales, d’engrais, de viandes et de produits laitiers au cours des 3 derniers exercices se haussent à 53 milliards d’euros cumulés. L’aide de 15 millions d’euros apportée par le Ministère des solidarités à l’association peine à faire rire les plus cyniques d’entre nous. Cette petite publicité que s’offre le gouvernement ainsi que la famille ARNAUD – don de 10 millions d’euros – n’est pas sans rappeler certaines caricatures cinématographiques.

Notre syndicat des exploitants familiaux leur répond : Merci mes bons saigneurs !

Pourtant, des leviers politiques et économiques peuvent être actionnés dès aujourd’hui ; depuis sa création, le MODEF demande l’encadrement de toutes les marges des produits alimentaires via l’établissement d’un coefficient multiplicateur. Ceci pour garantir un prix juste pour le consommateur, et un prix payé qui rémunère le travail de l’agriculteur. La preuve en avait été faite lors de notre dernière action avec la CGT de Versailles de vente de fruits et légumes à Trappes, cet été.

Le MODEF dénonce le manque de volonté politique de notre gouvernement et son alliance avec les puissances de l’argent. Nous apportons notre soutien aux banques alimentaires qui œuvrent avec difficultés pour endiguer la misère créée par les premiers. La richesse est bien là, simplement inégalement répartie.

 

 Angoulême, le 06/09/2023,

Le Trésorier adjoint du MODEF national

Christian REIGUE