Forum – Souveraineté alimentaire

0
319

 

Le MODEF organise un Forum sur le thème de la souveraineté alimentaire le samedi 3 septembre après-midi à Courpière (63). Ce forum marque d’une part l’occasion de rencontrer Delphine THIVET, une chercheuse spécialisée sur le thème de la souveraineté alimentaire, de la démocratisation des systèmes agricoles, ou encore plus largement sur la naissance de la cause paysanne à l’internationale (UNDROP et Via Campesina). D’autre part, la volonté du Syndicat des exploitants familiaux est de s’entretenir autour d’ateliers de réflexion avec les paysans et personnes non agricoles présentes. En effet, comprendre les enjeux autour de la souveraineté alimentaire, et faire des propositions en lien avec les attentes de notre société – donc de l’ensemble des citoyens – nécessite d’ouvrir le débat à toutes et à tous sur cette question fondamentale.

Le sujet semble en effet avoir le vent en poupe, mais comme de nombreux termes « à la mode », il convient de lever les ambiguïtés qui soutiennent parfois leur usage pour ne pas tomber dans la langue de bois. Or, la tendance va de la récupération du terme de « souveraineté alimentaire » pour la promotion d’une agriculture industrielle, jusqu’à la volonté d’une mercatique douteuse, à l’instar du Ministère se rebaptisant « Ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire ». Ce pléonasme met en lumière un problème de fond qui remonte aux années soixante : les politiques en matières agricoles ne visent pas la souveraineté alimentaire… puisque l’idée de l’agriculture est différenciée de celle de la souveraineté alimentaire.

Pour rappel, la France importe environ 20 % de sa consommation alimentaire. Plus de la moitié des fruits et légumes consommés en France est importée. Moins d’un fruit sur trois consommés est d’origine française. Aujourd’hui notre niveau de production agricole est tellement faible que nous sommes totalement dépendants des autres pays producteurs. Le MODEF alerte sur notre autonomie alimentaire, très fragilisée.

Le MODEF insiste sur l’importance des questions que nous devons nous poser :

Quelles sont les causes profondes de notre dépendance alimentaire ?

Citoyens, quels pouvoirs avons-nous pour notre souveraineté alimentaire ?

L’État, premier garant de notre souveraineté alimentaire ?

Angoulême, le 1er septembre 2022

Pierre THOMAS

                                                                                               Président du MODEF National

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici