Les députés doivent mettre l’agriculture familiale et l’alimentation au cœur des politiques publiques

0
228

 

L’agriculture française va très mal et connait une période difficile avec des revenus catastrophiques dans toutes les productions. Les paysans sont étranglés par l’explosion des matières premières et les prix payés ne couvrent pas les coûts de production.

L’Agriculture familiale constitue un levier efficace de lutte contre la pauvreté et la sous-nutrition. En effet, selon la FAO, 80 % de l’alimentation mondiale proviendrait des agricultures familiales. Elle joue un rôle central en matière de maintien et de création d’emplois, contrairement aux agricultures de firmes qui remplacement une part conséquente du travail par du capital.

Le potentiel d’emploi agricole que représente l’Agriculture familiale est indispensable à développer des systèmes innovants de production à forts niveaux de valeur ajoutée grâce à un faible appel aux importations et permettre à un maximum de jeunes à s’installer en leur assurant un avenir professionnel et des revenus décents. Ces éléments sont indispensables compte tenu de la situation démographique et économique de notre pays.

L’Agriculture familiale participe largement à la valorisation et à la protection des ressources naturelles. De plus, grâce à leur enracinement local et à la connaissance approfondie qu’elles ont de leurs territoires, elle contribue également au développement économique de ces territoires en favorisant le maintien voire la création de circuits de commercialisation cohérents avec les économies locales.

Compte tenu des menaces qui pèsent sur l’Agriculture familiale et des vulnérabilités de celle-ci, le MODEF demande aux nouvelles et nouveaux député(e)s de relever le défi de la souveraineté alimentaire, du renouvellement des générations avec un objectif d’un million de paysans, de sécuriser le foncier agricole et surtout du revenu pour faire vivre les agricultrices, agriculteurs et leurs familles.

Les nouvelles et nouveaux député(e)s devront prendre en compte les impacts négatifs de l’intensification de l’Agriculture, le vieillissement des agriculteurs, ainsi que la transmission et la reprise des exploitations, en particulier dans le cadre familial, la désertification de certains territoires ruraux et la concurrence accrue sur les produits agricoles et la volatilité des prix.

Pour le MODEF, seule l’Agriculture familiale pourra relever les défis, tant sociaux qu’économiques et environnementaux.

 

Angoulême, le 23 juin 2022,

Le Président du MODEF National

Pierre THOMAS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici