Protégeons l’élevage de plein-air

0
375

 

Le plan de résilience agricole présenté par le Premier Ministre n’est pas à la hauteur. Une mesure d’aide spécifique pour les éleveurs est mise en place pour faire face aux coûts de l’alimentation à hauteur de 400 millions d’euros. Cette aide concernera uniquement les éleveurs dépendants en achat d’alimentation ! Le MODEF regrette cette décision sachant que ces éleveurs sont impactés par le conflit en Ukraine avec une augmentation de leurs charges (GNR, électricité, gaz, engrais). Ces mesurettes ne règleront en rien le problème des prix à la production.

Depuis 10 ans, différentes crises conjoncturelles et successives sont venues s’abattre sur quasiment toutes les productions animales en France. Il y a d’abord eu la crise porcine, les porcs se sont vendus à des prix misérables. Puis les prix du lait et de la viande bovine se sont également mis à chuter pour arriver à un niveau insoutenable : les coûts de production n’étant même plus couverts. Depuis 2016, c’est au tour des volailles et palmipèdes de connaître des épisodes de grippe aviaire.

Le MODEF est convaincu qu’il faut agir pour stopper ces crises structurelles. Il faut agir sur le marché pour que les prix prennent en compte les coûts de production et la rémunération du travail. Mais pour agir sur les prix, il faut enfreindre les règles de la libre concurrence et du libre marché.

Faut-il que vaches, porcs, et moutons disparaissent entièrement du paysage pour qu’il y ait une prise de conscience de la part des autorités européennes et nationales. Aujourd’hui, l’élevage de plein air est menacé par les prises de décisions du gouvernement. Pourtant l’élevage plein air est vital pour nos territoires car il structure et aménage nos territoires, participe au maintien de la biodiversité, fournit à la population l’alimentation dont elle a besoin. Il est l’ambassadeur de nos régions par la qualité de ses produits et leur lien au terroir.

 Le MODEF appelle l’ensemble des éleveurs à se joindre à nos manifestations le vendredi 20 mai 2022 en Corrèze, Gers et Vaucluse pour sauver l’élevage en plein-air.

 

                                                            Angoulême, le 6 mai 2022

                                                                         Le Président du MODEF National,

                                               Pierre THOMAS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici