Une année noire pour les paysans

0
104

 

2021 sera une année noire pour le métier de paysans avec le gel du printemps et des prix bas qui ne prennent pas en compte l’augmentation des coûts de production (électricité, gaz, alimentation du bétail …).

Les cours du pétrole continuent leur ascension en portant le baril à 85,10 dollars pour la première fois depuis octobre 2018. La hausse du prix du pétrole entraîne dans son sillage celui des engrais avec des prix à 615 €/t contre 435 €/t un an plutôt. Également celui des aliments du bétail qui subissent la flambée des prix des matières premières avec des hausses de 30 % en un an.

Malheureusement les exploitants agricoles n’ont pas la maîtrise des prix de leur production et ne peuvent répercuter cette hausse des coûts de production.

Pendant ce temps, le CAC 40 observe de très bons résultats avec un volume d’affaires relativement étoffé de 1,2 milliards d’euros. Les compagnies pétrolières voient leurs profits augmenter de dizaines de milliards d’euros à travers le monde et la grande distribution ne s’est jamais portée aussi bien.

Pour le MODEF, il est urgent que le gouvernement et le Chef de l’État prennent des mesures à la hauteur des enjeux pour sauver les dizaines de milliers de petits et moyens paysans de la faillite.

Le MODEF revendique :

  • Un prix rémunérateur plancher fixé et garanti par l’État,
  • La sortie des produits agricoles et alimentaires des règles européennes et mondiales de la concurrence libre et non faussée,
  • La suppression de l’ensemble des taxes et autres cotisations volontaires obligatoires sur les produits agricoles. Cette mesure sera limitée aux seules exploitations qui dégagent un revenu inférieur au SMIC par actif familial.
  • L’instauration d’un coefficient multiplicateur plafond pour limiter les marges des intermédiaires.

Les exploitants familiaux sont étranglés et si aucune mesure significative n’est prise ils disparaîtront avec toutes les conséquences économiques sociales et territoriales que cela va entraîner.

 

                   Angoulême, le 19 octobre 2021,

Le Secrétaire National du MODEF,

Didier GADEA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici