Les éleveurs voient rouge !

0
66

 

La sécheresse devient alarmante dans les zones d’élevage. Les premiers chantiers d’ensilage de maïs ont commencé le 20 août et les rendements s’annoncent moyens avec un pourcentage grain-tige qui ne sera pas exceptionnel. Les fortes températures pendant la floraison, suivies d’une phase chaude et sans pluviométrie ont fortement pénalisé les grains. Les éleveurs s’inquiètent également pour semer les prairies à cause de la forte sécheresse … D’autres exploitants vont arrêter le métier par manque de revenu et de réactivité du gouvernement.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation avait annoncé le 14 août l’ouverture du régime des indemnisations pour calamités agricoles. 3 semaines après, les éleveurs ont un goût amer ! Le MODEF demande que les Préfets réunissent en urgence le Comité National de Gestion des Risques en Agriculture (CNGRA) afin que les départements concernés puissent être reconnus au titre des calamités agricoles. Le Syndicat des Exploitants Familiaux réclame le versement des acomptes des aides découplées, des aides animales et des aides de l’ICHN au 16 septembre 2020 initialement prévue le 16 octobre. Les éleveurs ont besoin de trésorerie pour acheter du foin, de la paille, de la luzerne …

Nous revendiquons aussi un prix plafond à 75 €/tonne (transport intégré) pour la paille et 90 €/tonne pour le foin (transport compris) afin de stopper la spéculation sur la paille et le foin. Les éleveurs demandent à leurs collègues céréaliers de la solidarité en réservant une quantité de paille pour pouvoir les fournir. Nous souhaitons la gratuité des péages autoroutiers pour le transport de la paille et une interdiction du broyage de la paille pour l’année prochaine et de maïs dans tout le territoire français.

L’élevage français traverse une crise économique profonde avec une dégradation permanente des prix d’achat ne permettant pas de couvrir les coûts de production. Le MODEF propose l’assouplissement des règles de prise en charge des cotisations sociales, intérêts d’emprunt et année blanche, l’exemption des règles des minimis agricoles pour les éleveurs, une augmentation des dotations du fonds d’allègement des charges et l’organisation d’un plan d’approvisionnement en fourrage et aliment du bétail.

 

Angoulême, le 8 septembre 2020

Le Président du MODEF National,

Pierre THOMAS

06 87 43 97 95

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici