Nous attendons le concret

0
59

 

Le plan de relance proposé par le gouvernement ce 3 septembre soulève des problématiques importantes pour le milieu agricole, cependant, il passe complétement à côté de la question du revenu agricole.

Pour autant, les mesures annoncées par le plan de relance semblent aller dans le bon sens. Le MODEF reste donc prudent et attend la mise en œuvre pour pouvoir juger ce plan de relance.

L’indépendance en protéines végétales, la relocalisation des productions, le développement des circuits courts et de l’agroécologie sont des leviers pour faire évoluer l’agriculture vers un système plus respectueux des Hommes, de l’environnement et des territoires. Ces transitions ne sont possibles que si les agriculteurs peuvent vivre de leur production.

Dans le plan de relance, l’organisation des filières et la compétitivité des exploitations semble les seules mesures pour assurer un meilleur revenu aux agriculteurs alors que tous les exemples sur le terrain nous montrent que l’organisation des filières se fait au détriment du revenu agricole.

La gestion uniquement financière de la question alimentaire contraint l’agriculture dans un modèle perdant où le revenu agricole est une variable d’ajustement.

Si les mesures mises en œuvre profitent à l’agriculture familiale alors ce plan aura du bon, si ce ne sont que des mesures d’aubaine pour l’agriculture industrielle, alors celui-ci sera un échec complet.

 

Angoulême, le 4 septembre 2020

Le Président du MODEF National,

Pierre THOMAS

06 87 43 97 95

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici