Le Sénat doit voter la loi sur la revalorisation des retraites

0
59

 

Le 18 juin 2020, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité, la proposition de loi portée par le député André CHASSAIGNE en faveur de la revalorisation des retraites agricoles. La retraite moyenne d’un exploitant agricole s’élève à 700 euros, elle figure parmi les plus faibles et elle est inférieure de 38 % à celles du régime général. Le minimum de pension pour une carrière complète de chef d’exploitation passera alors à 85 % du SMIC avec une revalorisation moyenne de 120 € mensuels pour 200 000 retraités actuels mais aussi pour les futurs retraités.

Le député Olivier DAMAISIN a mis un coup de frein à cette proposition de loi. La Commission des affaires sociales a adopté l’amendement du député marcheur. La loi rentrera en vigueur le 1er janvier 2022 (année électorale) et les bénéficiaires du complément de retraite agricole devront avoir demandé l’ensemble de leurs droits à la retraite. Cette clause va pénaliser 100 000 retraités !

Le MODEF demande aux sénatrices et sénateurs de voter la loi sur la revalorisation des retraites agricoles. Cependant, les conjointes collaborateurs, les aides familiaux et les doubles actifs sont encore exclus de cette revalorisation ! Le MODEF souhaite attirer l’attention des parlementaires sur cette situation qui est dramatique pour nos agricultrices.

La revalorisation des retraites agricoles doit également trouver une place importante en matière d’égalité entre les femmes et les hommes dans une prochaine loi.  À partir des informations transmises au rapporteur par la CCMSA, le coût annuel de cette extension serait compris entre 1,7 et 2,4 milliards d’euros. Pour financer cette revalorisation des retraites à l’ensemble des retraité(e)s agricoles, il faudrait augmenter le taux de la taxe additionnelle à la taxe sur les transactions financières à 0,5 % pour couvrir le financement de l’extension de la garantie à 85 % du SMIC.

Le monde paysan a besoin d’aide pour faire entendre sa voix et le Syndicat des exploitants familiaux compte pleinement sur les sénatrices et sénateurs. Le MODEF soutient la proposition de loi mais exige une revalorisation des pensions de toutes et tous les retraité(e)s agricoles à 1 200 € par mois !

 

Angoulême, le 29 juin 2020

Le Secrétaire National,

Jean Claude WAILLIEZ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici