Le grand retour des importations dans la grande distribution

0
191

 

Depuis le déconfinement, les importations de fruits et légumes, viande ovine, bovine, porcine … reprennent le dessus sur la production française. La grande distribution a repris ses vieilles habitudes : tirer les prix vers le bas en passant l’origine France au second plan. Ces importations cassent les marchés, les prix et provoquent une mévente de la production française. Les fruits et légumes font des milliers de kilomètres entraînant des conséquences négatives sur l’environnement (énergies fossiles gaspillées et émission de gaz à effet de serre).

Les arrivées de viande ovine irlandaise sont en progression de 26,5 % depuis fin avril. Sur la période du 16 mars au 15 avril 2020, 51 % des fruits et légumes ont été importés sur le territoire français. Les producteurs de pomme de terre n’arrivent pas à écouler leurs stocks en raison de la crise du COVID-19.

Pourtant, le Président de la République dans son allocution du 12 mars 2020 avait mentionné « déléguer notre alimentation, à d’autres est une folie. Nous devons reprendre le contrôle, construire plus encore que nous le faisons déjà une France souveraine ».

Cette crise nous a montré l’importance de garantir notre sécurité alimentaire en renforçant la souveraineté de notre pays. Depuis quelques semaines, la France a recours massivement à l’importation de produits agricoles et alimentaires sachant qu’une partie importante pourrait être produite sur notre territoire. 25 % des produits alimentaires importés ne respectent pas les règles sanitaires ce qui correspond à un montant compris entre 5 et 10 milliards d’euros.

Pour répondre au défi de la sécurité alimentaire, le MODEF exige :

  • des prix minimums rémunérateurs et garantis par l’État,
  • un encadrement législatif des marges de la grande distribution,
  • aux produits importés les mêmes normes imposées à la production française en appliquant l’article L.236-1 A du code rural et de la pêche maritime,
  • une politique de relance et de relocalisation de la production afin d’atteindre l’autosuffisance,
  • Des droits de douane et des calendriers d’importations pour protéger le marché intérieur européen agricole du dumping social et environnemental des pays tiers.

 

Angoulême, le 9 juin 2020

Le Président du MODEF National,

Pierre THOMAS

06 87 43 97 95

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici