Compte-rendu Commission Elevage

0
61

Compte-rendu Commission Elevage

03 septembre 2019 à Maringues

 

La commission s’est réunie le 03 septembre 2019 à Maringues dans le Puy-de-Dôme. Christian Reynaud (Président de la commission) a demandé à l’ensemble des personnes leurs attentes sur cette commission. Celle-ci aura lieu 2 fois par an (la prochaine aura lieu fin février dans le Puy-de-Dôme (pour une question de facilité pour les éleveurs : accès autoroute etc )

Un bilan conjoncturel sera envoyé par mail à tous les éleveurs du MODEF, 3 à 4 fois par an minimum.

L’ensemble des membres ont insisté sur le fait qu’il faut continuer le combat contre le CETA et le MERCOSUR et qu’il faut mener une campagne d’information sur les dangers économiques et sanitaires des importations de viande.

Ensuite le débat s’est tourné vers les énergies renouvelables, le MODEF souhaite une interdiction ferme et définitive de la non-alimentation des méthaniseurs avec des végétaux pouvant être consommés par les humains et les animaux. Il est primordial de lutter contre l’industrialisation de ces systèmes. Christian Reynaud souhaite que les agriculteurs soient vigilants car les revenus annexes tirés de ces énergies renouvelables ne doivent pas être le principal revenu des exploitants, ils doivent seulement rester des revenus secondaires.

Un des membres de la commission a souhaité parler rapidement de la loi Egalim. Il serait utile de refaire un courrier aux élus et de communiquer sur les coûts de production par filière car elle devait apporter des prix et du revenu aux agriculteurs et l’inverse s’est produit.

En ce qui concerne les jeunes paysans nous constatons qu’ils sont formatés dès leurs cursus scolaires. Il faut que le MODEF soit présent pour eux, pour leur montrer que d’autres modèles d’installation existent. Il faut que l’enseignement agricole change les référentiels de formation avec un retour sur les bases de l’agriculture et non sur les méthodes de système agricole intensif. Les membres de la commission souhaitent qu’une demande soit faite au ministère pour que le MODEF puisse intervenir dans les écoles comme le font déjà depuis bien longtemps la FNSEA et les JA.

Nous faisons face de plus en plus à des épisodes de sécheresse ; si les revenus des agriculteurs étaient corrects, ils pourraient faire face plus « facilement » à ces aléas. Il faut trouver des moyens pour sécuriser les systèmes face au changement climatique. Les systèmes extensifs s’en sortent mieux généralement que les élevages intensifs. Il faut que les éleveurs laitiers puissent bénéficier de l’aide sécheresse, pour cela il est urgent d’interpeller le ministère là-dessus. On se retrouve face à une décapitalisation des exploitations et beaucoup d’agriculteurs arrêtent le métier. Il faut prôner le système extensif. Les jachères céréalières doivent bénéficier d’une autorisation de fauchage sans que les céréaliers puissent spéculer sur ces fauchages, la matière première doit être gratuite, l’éleveur ne doit payer que les travaux de fenaison.

 

Trouver des solutions pour la gestion de l’eau : forages pour l’abreuvement des animaux ? faire des réserves d’eau collective ? Il faut dénoncer les réserves d’eau qui sont faites à 1400 m d’altitude et qui servent uniquement à l’irrigation du maïs. Des lacs collinaires à gestion collective doivent être créées rapidement. Beaucoup de propriétaires n’ont pas les moyens de maintenir leurs étangs en eau, est-ce que des subventions pourraient être mises en place pour les aider et créer des conventions propriétaires- éleveurs pour l’abreuvement des animaux ?

Un autre point très important a été abordé, celui de la prédation. Nous constatons que le plan loup mis en place par le gouvernement n’a pas servi à grand-chose concrètement sur le terrain. Il est essentiel que les agriculteurs puissent faire pâturer leurs bêtes sereinement. Il pourrait être envisager un passage du permis de chasse gratuit pour les éleveurs. Des tirs de canidés attaquants doivent être autorisé.

Pour conclure la commission, il a été rappelé que le MODEF aura un stand au sommet de l’élevage (le 2-3-4 octobre 2019) à Cournon. Le stand est situé dans l’allée G au 232. Pour l’occasion un tract va être fait et distribué, plusieurs titres ont été trouvés :

  • Un vrai revenu pour les éleveurs
  • Pour un vrai revenu : MODEF
  • MODEF : Défendons un revenu décent

Des panneaux pour le stand au sommet vont être réalisés sur les coûts de production et l’installation des jeunes paysans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici