Gros succès à la fête du MODEF

0
254

Encore une belle réussite le samedi 20 juillet à ST HILAIRE LES COURBES à la fête de l’Agriculture Familiale. 300 personnes venues des trois départements du Limousin ont profité toute la journée des animations proposées par l’équipe organisatrice. La matinée a commencé par une randonnée pédestre de 11 kilomètres avec un arrêt au Puy du Mas, suivi du jugement de bovins, le fauchage à l’ancienne, le concours de manipulation de mini-pelle, les concours de tracteur, de dessert… Le marché de producteurs, l’exposition avicole et du vieux matériel étaient également au rendez-vous. Le repas du midi a été apprécié avec les agneaux fournis par le GAEC SIRIEIX FRERES à Soudaine Lavinadière.

L’Agriculture familiale à taille humaine est au cœur de notre organisation et elle est la seule forme d’organisation sociale de la production à même de pouvoir répondre à l’ensemble des besoins et des exigences des consommateurs français. Pour le MODEF, il faut préserver cette forme d’Agriculture, ses producteurs qui possèdent un savoir-faire ancestral et sauvegarder les valeurs paysannes en renforçant le lien étroit entre tous les acteurs essentiels de la ruralité.

Presque un an après l’entrée en vigueur de la loi EGALIM, les paysans sont vraiment amers, la loi est un terrible échec. En octobre 2017, le Président de la République avait tenu un discours à Rungis dans lequel il avait promis le paiement de prix justes et une équitable répartition. Beaucoup de vent a été fait autour des états généraux de l’alimentation. Pour le MODEF, il fallait inscrire pour chaque produit un prix minimum au-delà duquel on ne pourrait pas vendre. Dernièrement, le Ministre a répondu au MODEF : « vous n’y pensez pas ! Nous sommes dans l’Union Européenne et ce sont les traités qui préfigurent la loi. On doit passer par la concurrence libre et non faussée » ! Le constat est sans appel. On est effectivement bien loin du rééquilibrage entre l’amont et l’aval des filières prôné par la loi. Cela fait plus de 6 mois que la loi a été promulguée, le prix aux consommateurs a augmenté de 4 % pour une baisse de 0,4 % pour les producteurs. Pourtant le Ministre de l’Agriculture reste sûr de son fait et demande au MODEF de patienter encore deux ans. C’est une fumisterie et on veut nous vendre du vent estime Jean MOUZAT secrétaire national du MODEF. La loi ne permet en rien de contraindre les 4 centrales d’achat de revaloriser les prix aux producteurs. Le changement de cap affirmé par le Chef de l’Etat n’est pas pour demain …

Au cœur de l’actualité et en lien avec la loi EGALIM, les accords commerciaux avec le Canada et le MECOSUR ont été longuement évoqués lors du débat. Le CETA et le MERCOSUR n’ont rien de bon pour les éleveurs du Limousin. Selon le sénateur Daniel CHASSEING, le MERCOSUR est quelque chose de totalement néfaste pour l’Agriculture française et notamment l’élevage. Il est complétement anormal que l’on puisse importer des animaux nourris aux antibiotiques de croissance qui de toute façon ne pourront pas être contrôlés. Pour le CETA ce ne sera pas facile mais il faut se mobiliser au maximum pour que le MERCOSUR ne se réalise pas a-t-il déclaré. Jean MOUZAT a dénoncé lors du débat l’attitude du gouvernement, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation répète qu’il n’y a aucun risque à entériner le CETA. Pour lui, seules 26 exploitations canadiennes répondant aux normes françaises sont susceptibles de pouvoir importer des animaux. Le Ministre se moque des éleveurs et des consommateurs. Le CETA n’est de toute façon que le premier pas vers les accords du MERCOSUR, car ces traités participent à une seule et même logique ultralibérale. Une pétition a été distribué lors de la fête pour lutter contre les accords de libre-échange.

Fabien MARCILLOUX nouveau Président du MODEF Corrèze a dénoncé la détresse des éleveurs et des producteurs. Beaucoup d’agriculteurs de mon âge n’ont qu’une idée en tête : finir de payer leurs prêts pour jeter l’éponge. D’ailleurs, le MODEF s’inquiète pour l’avenir des territoires ruraux.

La journée s’est terminée par un dîner champêtre de plus de 200 convives qui ont fait honneur aux têtes de veau et escalopes du producteur Patrick PERRIER de Favars.

Le MODEF 19

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici