Sécheresse : il faut agir maintenant

0
192

La sécheresse 2019 a commencé avant l’été avec 38 départements en restriction d’eau notamment dans des zones d’élevage. Le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a autorisé dans 24 départements et hier dans 9 départements supplémentaires à faucher les jachères où le déficit important de pousses des prairies a été constaté.

Les conséquences de ces épisodes de sécheresse 2018 et 2019 de cette ampleur se font sentir depuis l’été. Certains éleveurs ont commencé à donner du fourrage à leur animaux par manque d’herbe. Le MODEF demande que les avances d’aides PAC soient versées au 16 août 2019 et non au 16 octobre 2019 car les éleveurs ont besoin de trésorerie pour acheter du foin et de la paille.

Malheureusement, la paille est utilisée à d’autres fins que l’élevage, notamment comme combustible dans la méthanisation. Le MODEF est scandalisé que le Ministre de la Transition Ecologique autorise que les résidus de paille ou de maïs servent à alimenter les méthaniseurs.

Le MODEF demande l’interdiction des cultures agricoles dédiées à la méthanisation et également une interdiction du broyage de paille et de maïs dans tout le territoire français. Les pouvoirs publics doivent agir pour compenser les pertes importantes dans tous les secteurs.

Pour faire face à cette situation, le MODEF exige l’activation du Fonds National de Gestion des Risques Agricoles (FNGRA) par le biais du régime des calamités agricoles afin d’indemniser les exploitants qui sont confrontés à des pertes de récoltes ou de fonds en raison de la sécheresse. Le syndicat des exploitants familiaux demande que les Préfets réunissent en urgence le Comité national de Gestion des Risques en Agriculture (CNGRA) afin que les départements concernés puissent être reconnus au titre des calamités agricoles.

Angoulême, le 23 juillet 2019
Le Président du MODEF National,
Pierre THOMAS
06 87 43 97 95

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici