Halte au dumping sanitaire

673

Au vu des agissements de l’agroalimentaire et de la grande distribution, les responsables du MODEF ne sont pas surpris du nouveau scandale autour des œufs contaminés au FIBRONIL. Le MODEF dénonce depuis plusieurs congrès, le pillage organisé par les grands groupes de l’agroalimentaire, les transformateurs et la grande distribution en tirant les prix vers le bas et en dégageant le maximum de profit. Ils organisent chaque année l’effondrement des cours des produits agricoles, déstabilisent les marchés en important en masse et en pratiquant des marges abusives sur le dos des producteurs et des consommateurs.

La réglementation en matière d’usage des produits phytosanitaires est de plus en plus drastique en France et c’est une bonne chose pour la santé des consommateurs français. Or, dans la réalité, on assiste à ce nouveau scandale d’importations d’œufs, traités avec un produit interdit par la Commission Européenne depuis juillet 2013. Mais quel contrôle avons-nous réellement sur ces importations ? De toute évidence aucun, puisque c’est un véritable nouveau dumping sanitaire qui menace la santé des consommateurs, et qui plus est, s’avère être une concurrence déloyale pour la production française. Le MODEF demande au gouvernement que des sanctions soient prises envers les personnes ne respectant pas l’interdiction des produits phytosanitaires.

Le MODEF exige 10 propositions pour éviter un nouveau scandale sanitaire :
– L’harmonisation des différentes réglementations en matière d’usage de produits phytosanitaires pour tous les Etats membres de l’U.E,
– L’arrêt de toutes les importations agricoles ne répondant pas aux mêmes règles environnementales, sanitaires et sociales françaises,
– De la transparence pour informer les consommateurs sur la provenance des produits agricoles y compris transformés
– L’interdiction du dumping sanitaire avec obligation de respecter le cahier des charges français
– L’obligation pour les entreprises de l’agroalimentaire et de la grande distribution qui bénéficient du CICE et du pacte de responsabilité de s’approvisionner en produits agricoles de France,
– De privilégier l’approvisionnement local pour la restauration collective
– L’abrogation de la directive européenne qui oblige à 95 % des achats de la restauration collective par appels d’offres
– Des mesures législatives à l’échelle nationale et européenne en exemption des règles de libre concurrence européenne pour fixer des prix minimums garantis rémunérateurs en fonction de l’évolution des coûts de production,
– La mise en place du coefficient multiplicateur,
– L’interdiction de vente à perte pour la filière agricole.

Le MODEF organise une vente géante de fruits et légumes le Jeudi 17 août 2017 place de la Bastille et région parisienne afin de dénoncer les prix pratiqués par l’agroalimentaire et la grande distribution, de protéger la production française et surtout de défendre la santé des consommateurs et de l’environnement.

Angoulême, le 9 août 2017
Secrétaire Général du MODEF,
Pierre THOMAS