Lettre ouverte au ministre de l’agriculture

0
289

Monsieur le Ministre de l’Agriculture,

Vous aviez annoncé le 15 juin 2016 devant les producteurs de cerises une indemnisation des producteurs. En effet, le drosophila suzukii cause depuis quelques années de très importants dégâts sur les cerises. Le diméthoate s’étant avéré être la seule molécule efficace pour éradiquer la mouche. La propagation de la mouche et l’interdiction du diméthoate ont pour résultat une importante infestation.

Le MODEF a un seul objectif de faire en sorte que tous les producteurs puissent être indemnisés le plus rapidement possible à hauteur des préjudices. Compte tenu de la situation de précarité à laquelle les exploitants familiaux sont confrontés, il est vital que le montant d’indemnisation soit équivalent à 100 % des pertes subies. L’indemnisation doit se faire à la parcelle et non à la totalité de l’exploitation. Le MODEF demande que l’Etat et l’Union Européenne prennent en charge un financement pour la recherche de nouvelles molécules.

Les DDT et les syndicats agricoles se sont rendus sur les exploitations des départements afin de constater les pertes de récolte liées à la présence de drosophila suzukii. Les différents rapports montrent d’importants dégâts sur les cerises.

Dans le Vaucluse, trois visites ont été réalisées les 22, 29 juin ainsi que le 6 juillet. Les visites ont permis de mettre en évidence les éléments suivants :

· La drosophile est présente de façon diffuse sur l’ensemble du département Vaucluse. Il a été constaté qu’au-delà de 35 % de taux de perte, on peut considérer que la totalité de la récolte est perdue.

· Des cas d’attaques sur d’autres productions comme les framboises, les abricots, les figues, ont été signalés et constatés sur place.

Le 19 octobre 2016, le MODEF a rencontré le secrétaire général adjoint de l’Elysée pour demander que le versement de l’indemnisation soit effectué au plus vite car les exploitants craignent de ne pas être en mesure de renouveler leur contrat de commercialisation l’année prochaine. Le MODEF attend désormais les instructions pour l’indemnisation des exploitants concernés.

Recevez, Monsieur le Ministre, nos très respectueuses salutations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici