Un premier coup d’arrêt aux traités de libre échange

296

 

Le MODEF se félicite du vote au Sénat contre l’article 1 du CETA. Ce traité est appliqué depuis 7 ans sans avoir été ratifié au Parlement.

Le CETA prévoit l’importation de 100 000 tonnes de blé canadien, de 40 000 tonnes de viande de porc et 65 000 tonnes de viande de bœuf. Le Canada utilise plus de 41 molécules interdites en France dont des pesticides, des hormones de croissance, des OGM et des antibiotiques et des farines animales illégales sur notre sol. Le modèle agricole canadien est aux antipodes des exploitations familiales que défend le MODEF. Depuis la mise en œuvre du CETA, nous avons perdu un million de vaches !

Si le CETA reste tout de même en application après ce vote, le Président de la République doit passer aux actes et mettre fin à l’adoption provisoire du CETA. L’Assemblée nationale devra réexaminer le 30 mai ce projet.

Le MODEF s’oppose à tous les accords de libre-échange. Ils sont néfastes pour notre souveraineté alimentaire.

 

 

Angoulême, le 22/03/2024,

Le Trésorier adjoint du MODEF national

Christian REIGUE