Les viticulteurs sont dans le rouge

1381

 

Un premier rassemblement de viticulteurs a eu lieu le jeudi 19 octobre à Narbonne intitulé « Paix dans le Midi Viticole ».

En effet, les vignerons font face à une crise sans précédent : une baisse de récolte dans le Sud, des prix payés aux producteurs en forte diminution, des charges qui ont explosé de 40 %, une envolée hallucinante des prix de matières sèches, la déconsommation de rouge, l’inflation qui limite le pouvoir d’achat des consommateurs et freine les achats de vin …

Les vignes sont brulées à cause de la sécheresse et ne repartiront pas. Cet aléa climatique intervient après d’autres : gel, grêle, incendie …  Les ceps de vignes sont morts dans certaines régions. L’Hérault, l’Aude, les Pyrénées Orientales ont subi une sécheresse terrible. Le département de l’Hérault est en déficit pluviométrique de 75 %. Les rendements viticoles ressemblent à ceux observés après l’épisode de gel de 2021.

Il faut que l’État prenne conscience que les viticulteurs sont au plus mal. Le MODEF craint une catastrophe sociale en viticulture ! Aujourd’hui, les viticulteurs ne pourront pas tenir avec des prix aussi bas. La situation économique des exploitations est difficile, les trésoreries sont dans le rouge.

Le MODEF s’oppose à la mesure d’arrachage massif des cépages. La distillation est une mesure de crise, elle tire les prix vers le bas.

Le MODEF demande :

  • Un prix plancher fixé et garanti par l’État : 100 €/hl pour les vins de table, 160 €/hl pour les vins IGP, 200 €/hl pour les vins AOP et 260 €/hl pour les vins bios,
  • Le paiement d’un acompte de 15 % à chaque fois qu’un contrat est signé,
  • L’intervention de l’État, via la solidarité nationale, en activant le 3e étage « les aléas exceptionnels » de la nouvelle assurance récolte y compris pour les agriculteurs non assurés,
  • Que le Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire réunisse en urgence une cellule de crise avec la participation de tous les syndicats agricoles,
  • La création d’un fonds de solidarité pour les viticulteurs d’un milliard d’euros,
  • La prise en charge des cotisations sociales de la MSA,
  • Le retour des droits de plantation,
  • La plantation de cépages résistants,
  • Une aide à l’hectare pour les viticulteurs bios,
  • Une augmentation des salaires et des pensions.

 

Angoulême, le 20 octobre 2023

Le Secrétaire Général du MODEF

Didier GADEA