1 million de paysans à l’horizon 2030

0
175

 

Le Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni mardi 8 novembre les organisations professionnelles pour une première réunion de travail sur le pacte et la loi d’orientation et d’avenir agricole. Le MODEF a participé activement à cette rencontre et contribuera aux ateliers qui vont être mis en place. Aujourd’hui, un exploitant sur quatre a plus de 60 ans et 58 % des chefs d’exploitations et coexploitants ont 50 ans.

L’installation de jeunes ou de nouveaux paysans devient un enjeu prioritaire, sachant que dans 5 ans, 270 000 agriculteurs vont partir à la retraite. Les installations sont en baisse de 6,7 % en 2020, on compte aujourd’hui une installation pour deux à trois départs à la retraite. Ce nombre faible d’installations n’est pas lié au nombre de jeunes qui s’intéressent au métier mais à la faiblesse des revenus qui ne permet pas de vivre décemment de ce métier !

 Le MODEF estime qu’il est nécessaire d’avoir un million de paysans à l’horizon 2030. Pour cela, il faut des mesures fortes en faveur de l’installation et la transmission :

  • Un système de parrainage ou d’apprentissage facilitant la transmission. Il permettrait de mieux préparer les départs en retraite et d’éviter que certaines exploitations partent à l’agrandissement faute de repreneur,
  • Une aide spécifique à la transmission de 30 000 € pour éviter que les exploitations ne partent à l’agrandissement,
  • La mise en place d’un prêt à taux zéro pour tout projet d’installation,
  • L’assouplissement des règles permettant d’obtenir les aides à l’installation en repoussant la limite d’âge à 45 ans,
  • Un soutien actif des installations sur des modèles de production plus vertueux : productions diversifiées, installation sur des plus petites surfaces …
  • Une politique des structures qui favorise réellement l’installation par rapport aux agrandissements.

Le MODEF se bat pour que les SAFER puissent rétrocéder les terres préemptées, sous forme de location-vente, à des jeunes qui souhaitent s’installer. Pour favoriser l’installation de jeunes, le MODEF propose que les communes ou communautés de communes puissent mener des opérations de partage du foncier en associant tous les syndicats paysans.

Nombreux sont aujourd’hui les femmes et les hommes acteurs politiques ou sociaux, personnalités de la société civile qui redécouvrent l’importance pour la société d’avoir une agriculture en capacité d’assurer la souveraineté alimentaire d’un pays.

Pour assurer l’alimentation il faut des paysans, il ne peut y avoir de paysans que si leur travail est correctement rémunéré et de disposer d’un véritable revenu familial.

 

Angoulême, le 9 novembre 2022,

Le Vice-Président du MODEF national

Raymond GIRARDI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici