La Pac doit assurer la souveraineté alimentaire de son peuple

0
231

 

L’Agriculture ne peut pas être soumise aux règles du libéralisme et de la libre concurrence. Le MODEF demande que les produits agricoles et alimentaires soient sortis de l’OMC et que la coopération agricole et alimentaire entre les peuples remplace la libre concurrence. Chaque État ou groupe d’États doit par sa politique agricole assurer la souveraineté alimentaire de sa population.

C’est pourquoi le MODEF revendique dans le cadre de la PAC :

  • Un plafonnement des aides directes européennes à 50 000 €/actif,
  • Le remplacement du critère surface par celui de l’actif et 1 salarié par exploitation,
  • Une aide forfaitaire aux petits exploitants d’un montant de 5 000 € et destinée aux exploitations ayant une surface inférieure à 20 hectares,
  • Un renforcement du paiement redistributif,
  • Une augmentation de l’enveloppe nationale à 2 % pour les jeunes agriculteurs afin de favoriser l’installation de jeunes sur les territoires.
  • Le maintien de l’ICHN notamment dans les zones de montagne,
  • Des prix agricoles rémunérateurs pour toutes les productions avec instauration de prix minimum garantis par l’État,
  • Une régulation de l’offre sur les marchés en quantité et en qualité pour satisfaire la demande des ménages,
  • Une vraie politique de stockage public pour assurer la sécurité alimentaire et contre toute spéculation sur les matières premières agricoles.

La Politique Agricole Commune doit favoriser une Agriculture à taille humaine respectueuse de l’environnement, adaptée aux contraintes naturelles, répartie sur l’ensemble des territoires et transmissible aux générations futures.

 

Angoulême, le 20 octobre 2020

Le Trésorier du MODEF National,

Christian REYNAUD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici