Lettre ouverte aux Ministres

0
75

Monsieur le Premier Ministre,

Madame la Ministre du Travail,

Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

 

Angoulême, le 20 mars 2020

 

Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre du Travail, Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation,

La crise Covid-19 que nous subissons qualifiée par le Président de la République « d’état de guerre » rentre dans la phase la plus dure qu’il soit en matière de confinement de toute la population pour préserver la santé de tous.

Les conséquences sur l’économie sont bien sûr considérables notamment dans le secteur agricole au niveau des productions de printemps tels que fraises, tomates, … dont la production commence juste et qui va fortement se développer dans les jours à venir.

Un très gros problème se pose au niveau des travailleurs saisonniers venus d’Europe centrale, d’Afrique du Nord ou d’autres pays qui ne peuvent pas arriver à destination pour les raisons liées aux mesures de protection.

Afin d’essayer de compenser au mieux ce manque important de personnels pour la cueillette agricole, le conditionnement et l’expédition des produits, nous demandons une dérogation exceptionnelle pour pouvoir embaucher provisoirement les salariés au chômage technique.

Ces personnes doivent pouvoir cumuler leurs indemnités chômage et le salaire lié à leur emploi ponctuel sur l’exploitation agricole ou sur une autre partie de la filière de production.

Si des solutions de ce type ne sont pas mises en œuvre dans les deux ou trois jours à venir, c’est toute la production de printemps de fruits et légumes qui va être perdue en grande partie ou détruite, provoquant ainsi une grave pénurie de ces produits de consommation indispensable à l’alimentation des êtres humains et provoquera également la faillite de très nombreuses entreprises de la filière « fruits et légumes ».

Sachant également que la consommation de fruits et légumes a un effet psychologique reconnu très positif sur le moral des personnes qui en consomment régulièrement et qui sont confinées chez elles pour une très longue période.

Comptant sur une prise en compte urgente de notre demande de dérogation exceptionnelle,

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, Madame la Ministre du Travail, Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, à l’expression de mes respectueuses salutations.

 

                                                                        Raymond GIRARDI

                                                                        Vice-Président du MODEF national,

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici