MERCOSUR, accord de non-sens

0
96

Le Président MACRON a annoncé son opposition à l’accord de libre-échange avec le MERCOSUR sur la base d’un non-engagement écologique du Brésil. Le MODEF félicite cette prise de position qui met un point d’arrêt temporaire à cette accord dangereux pour l’Agriculture française.

Mais, étant donné la division européenne sur ce dossier, et l’argument utilisé par MACRON pour stopper cet accord, nous ne pouvons que craindre une reprise rapide des négociations dès que le Brésil aura fait preuve de bonne volonté sur la question environnementale.

Cet accord avec le MERCOSUR, comme le CETA, met en place des échanges commerciaux qui fragiliseront nos filières. Nous sommes sur le point d’importer des produits alimentaires que nous sommes en capacité de produire en France. C’est une hérésie économique et environnementale.

Les importations ne garantissent pas le respect des normes françaises alors même que les consommateurs demandent une transparence et une prise en compte de la question environnementale à nos agriculteurs.

Au lieu de renforcer nos filières, la signature de cet accord mettra en difficulté nos agriculteurs. Le MODEF demande donc l’arrêt pur et simple des négociations avec le MERCOSUR

 

Angoulême, le 27 août 2019

Le Président du MODEF National,

Pierre THOMAS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici