Un gouvernement en marche arriere

955

Hier, le Président de la République n’a fait aucune annonce concernant les paysans et le monde rural. Les ordonnances des États Généraux ont été repoussées à février 2019. Le gouvernement se moque des paysans et des retraités agricoles en les méprisant à l’image de la « guérilla » hier à Guéret.

Nos collègues FDSEA-JA ont reçu des flashballs et des bombes lacrymogènes, blessant gravement un responsable syndical. Le MODEF dénonce ces violences et demande au gouvernement de prendre ses responsabilités et d’écouter les représentants syndicaux autour d’une table plutôt que de les agresser. Le syndicat des exploitants familiaux est solidaire des manifestants victimes de ces affrontements injustifiés.

Le MODEF appellera à manifester dans les prochains jours et exige de toute urgence des prix planchers rémunérateurs en fonction des coûts de production. Il demande 4,5 € kg/carcasse minimum par vache engraissée et un revenu à 1 800 €/mois pour tous les agriculteurs soit 1,5 SMIC.
Le MODEF revendique une aide sécheresse par le fonds calamité agricole et refuse la prise en charge de la taxe du foncier non bâti car celle-ci ira directement aux propriétaires fonciers et non aux éleveurs.

Concernant les retraites agricoles, le Président de la République a oublié nos retraités qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, le MODEF revendique une retraite à 1 200 €/mois et demande la suppression du taux de 1,86 % de CSG. Le gouvernement continue à condamner à mort les paysans et les retraités agricoles.

Angoulême, le 11 décembre 2018

Le Président du MODEF,
Jean MOUZAT
06 80 40 90 67

Tête de liste du MODEF Creuse
Francky CHATIGNOUX
06 74 32 75 55