Nouveau Ministre, aucun changement en vue

543

Didier GUILLAUME vient d’être nommé Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Le MODEF espère que ce changement sera porteur d’une orientation nouvelle en faveur des agricultrices et agriculteurs de notre pays.
Avant de parler de politique, la sécheresse de cet été et les intempéries hors normes, ont touché de nombreux territoires et mis à mal des exploitations déjà fragiles. Il est important que l’état de calamité agricole puisse être déclaré rapidement afin de débloquer les aides nécessaires. L’achat de fourrage pour cet hiver ne pourra pas attendre très longtemps sans quoi, il y aura de lourdes conséquences sur les troupeaux.

C’est évidemment sur la politique agricole que le MODEF attend notre nouveau Ministre.

Le soutien au revenu des agriculteurs tant attendu à la suite des États Généraux de l’Alimentation, n’est pas présent dans la loi qui en découle. Didier GUILLAUME doit aller jusqu’au bout des choses: un prix minimum de vente garantit, couvrant les coûts de production et la rémunération du travail paysan, avec une répartition des marges plus juste sur l’ensemble des maillons de la filière.
Il est impératif de relancer ce débat pour la prochaine PAC, il faut que celle-ci oriente les aides sur les exploitations qui font vivre les territoires et sont garantes d’une qualité optimale des produits : les petites et moyennes exploitations que défend le MODEF depuis sa création.

Toutes les mesures proposées jusqu’à aujourd’hui laissent penser que l’objectif premier du gouvernement est de favoriser le développement des grosses structures, précipitant la désertification de nos campagnes et la déconnexion entre les producteurs et les consommateurs.

Nous attendons les premières mesures pour juger et resterons vigilants au seul intérêt des agriculteurs.

Angoulême, le 16 octobre 2018

Le Président du MODEF,
Jean MOUZAT
Tél : 06 80 40 90 67