Un plan d’investissement peu ambitieux

583

Le MODEF regrette de ne pas être convié à la réunion d’aujourd’hui du Conseil Supérieur d’Orientation de l’économie agricole (CSO) sachant que le gouvernement avait promis que tous les syndicats seraient invités sans tenir compte de leur représentativité nationale.

Le MODEF dénonce les axes prioritaires du gouvernement pour le plan d’investissement à 5 milliards d’euros. Ce plan d’investissement aurait dû redonner des perspectives d’avenir pour les paysans mais le gouvernement préfère « faire un cadeau » de 2,2 milliards d’euros aux industriels et à l’agroalimentaire.

Le MODEF déplore qu’un fonds de prêts à la méthanisation de 100 millions d’euros puisse intégrer ce plan d’investissement. Le syndicat des exploitants familiaux craint que l’Agriculture devienne un sous-produit de l’énergie. L’objectif principal de l’Agriculture est de nourrir la population avant de produire de l’électricité. Le MODEF est favorable à la mise en place de projet de méthanisation à taille humaine avec des collectivités afin d’utiliser uniquement du fumier et des déchets pour faire du biogaz. Il s’oppose fermement à l’utilisation du maïs ou des productions végétales pour « alimenter » les usines à gaz.

Le premier point positif est l’accent sur le développement rural et l’Agriculture biologique à hauteur de 1,34 milliards d’euros ; une enveloppe trop faible pour espérer un changement de pratiques agricoles. Pour rappel, le versement des aides bio a eu un décalage de 3 ans entraînant des situations très difficiles, voire l’arrêt de production, pour cette filière. Le MODEF souhaite que l’enveloppe aux investissements matériels de 500 millions d’euros puisse favoriser les nouvelles pratiques agronomiques afin de diminuer les quantités de produits phytosanitaires.

Ce plan d’investissement est peu ambitieux et le gouvernement a fait son choix en privilégiant encore une nouvelle fois la grande distribution et les industries agroalimentaires au détriment des exploitants familiaux.

Angoulême, le 2 mai 2018

Le Président du MODEF,
Jean MOUZAT