Le MODEF ne cèdera pas sur la revision des zds

566

Suite à la réunion du 26 janvier 2018 menée par la DGPE au Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, le MODEF tient à exprimer sa colère et sa déception face à l’actuel projet de zones défavorisées (ICHN) qui devrait être appliqué à partir de 2019.
Et pour cause, aucune nouvelle alternative n’a été présentée en vue d’apporter des solutions concrètes pour les nombreuses zones d’élevages déclassées des zones défavorisées, tout particulièrement en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine. La faute à un cadre réglementaire et budgétaire européen déconnecté des réalités et des besoins des territoires ruraux.

D’autre part, le calendrier initialement annoncé prévoyait une séance plénière en présence du Ministre de l’Agriculture à la mi-mars 2018, visant à valider au niveau national la future carte des zones défavorisées avant qu’elle soit présentée définitivement à la Commission Européenne. Quelle surprise d’entendre le Président de la République déclarer lors de ces vœux aux agriculteurs, que la carte en question serait achevée à la mi-février. Pourquoi Monsieur Macron s’empresse-t-il de raccourcir une échéance déjà trop courte pour finaliser de manière juste la révision des ZDS ? D’autant que ni lui ni son Ministre ne s’était exprimé jusqu’à ce 25 janvier sur ce dossier.

Le MODEF demande à ce que le calendrier initialement prévu soit rétablit, afin de ne pas rendre plus difficile qu’elle ne l’est déjà, la finalisation de ce document.

Il est prévu une seule et dernière séance en présence du Ministre avant la mi-février 2018 afin de valider définitivement les nouveaux zonages. Le cabinet du Ministère a promis que les travaux continueraient jusqu’à cet évènement, et que les organisations professionnelles seraient averties des éventuelles évolutions.

Le MODEF estime qu’aucun travail satisfaisant ne pourra être accompli dans ces conditions.

Si aucune proposition n’est faite pour le retour en Zones défavorisées des départements concernés, alors le MODEF boycottera la prochaine réunion annoncée avant mi-février.

Le MODEF appelle tous les syndicats agricoles à faire de même en vue de protester contre l’aboutissement d’un tel projet.

Le MODEF rappelle que la fin de l’ICHN sur les territoires déclassés condamnera les éleveurs à disparaître. Aucune mesure d’accompagnement temporaire ne pourra enrayer ce processus inéluctable.

Le MODEF ne sera pas coresponsable d’un tel massacre, et s’opposera à la finalisation de l’actuel projet des ZDS, tant qu’il restera injuste et incomplet pour de nombreux éleveurs.

Angoulême, le 31 janvier 2018

Le Président du MODEF,
Jean MOUZAT
Tél : 06 80 40 90 67
Confédération nationale des Syndicats d’Exploitants familiaux