Non au remboursement

761

La MSA dit avoir commis une erreur dans le calcul du complément de retraite pour les retraités agricoles versé en novembre. Aujourd’hui, elle demande de rembourser un « trop perçu » aux retraités agricoles alors qu’ils ont des retraites en dessous du seuil de pauvreté. Le MODEF n’accepte pas cette dite « erreur » commise par la MSA pour les milliers de retraités en France d’autant que ce complément tombait à pic à quelques semaines de la fin de l’année.

Le MODEF est très étonné de cette erreur de la part de la MSA, sachant que l’ancien gouvernement avait annoncé une revalorisation des retraites en 2017 à hauteur de 75 % du SMIC. Dernièrement, le Premier Ministre, Edouard PHILIPPE avait annoncé à la fin août une revalorisation des pensions de retraites à 0,8 % au 1er octobre 2017. La pilule a du mal à passer auprès des retraités agricoles. Le MODEF exige qu’il ne soit réclamé aucune somme au titre d’un remboursement d’un dit « trop perçu » et exige l’application immédiate d’une retraite à 75 % du SMIC en 2017, respectueuse des annonces gouvernementales.

Les sommes perçues renforcent l’exigence d’une retraite décente et donnent crédit à la lutte du MODEF pour une retraite à 1 200 €/mois. Preuve en est, certains retraités disent avoir enfin pu changer leurs verres de lunettes, rentrer un peu de fuel pour se chauffer correctement…etc. Preuve aussi que de meilleures retraites relanceraient l’économie de notre pays.

Pour rappel, le MODEF avait dénoncé le 23 novembre le renoncement du Gouvernement et sa majorité par le rejet de l’amendement n°II-845 visant à assurer la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC net au 1er janvier 2018, au lieu des 75 % prévus par le droit actuel. Le MODEF mène une bataille avec acharnement depuis sa création sur la question des retraites.

Le MODEF n’accepte pas ces politiques de régression sociale et demande au Gouvernement de prendre ses responsabilités en assumant ce qui ne doit pas être considéré comme une erreur mais comme une application d’une revalorisation dans le respect des annonces du Gouvernement précédent. Il ne faut pas que le montant des retraites agricoles soit une variable d’ajustement en période d’élection. Le MODEF va se mobiliser dans les départements pour rencontrer les Présidents des MSA. D’autre part, un courrier va être adressé instamment au Président de la République et au Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Angoulême, le 7 décembre 2017

Le Président du MODEF, Jean MOUZAT

La Présidente de la Commission sociale, Marylène TARDY