Place aux circuits courts – vente géante de fruits et légumes

0
709

OPÉRATION VÉRITÉ SUR LES IMPORTATIONS
« PESTICIDES ET DÉPENDANCES ALIMENTAIRES »

Les consommateurs français sont victimes du dumping sanitaire (pesticides) lié aux importations. En effet plusieurs centaines de molécules chimiques interdites en France sont toujours utilisées dans les pays qui exportent des fruits et légumes vers la France. Tous les aliments importés sont concernés.

La santé publique est en cause, les consommateurs doivent connaître la vérité sur les conditions de production des fruits et légumes importés qu’ils consomment.

Le MODEF dénonce la concurrence déloyale que subisse les producteurs français et qui est responsable de leurs difficultés. La moitié des agriculteurs sont en danger de disparition.

L’exemple des œufs importés de Belgique et Pays- Bas est révélateur d’une situation beaucoup plus importante que ce simple cas.

DÉPENDANCE ALIMENTAIRE
La France ne produit que 60% de ses besoins en fruits et légumes, cette situation est due aux importations abusives pratiquées par la grande distribution et des sociétés multinationales d’importations.

Notre dépendance alimentaire a pris des proportions alarmantes depuis 20 ans, la sécurité alimentaire des Français n’est plus assurée, nous sommes aux portes de la pénurie ! Le moindre problème dans le commerce international provoquerait une situation insupportable en matière de couverture L’action de vente en direct au juste prix (circuits courts) du producteur aux consommateurs organisée par le MODEF en collaboration avec les élus locaux aura lieu :


JEUDI 17 AOUT 2017 à PARIS
Place de la Bastille à partir de 8 heures
Ainsi que dans de nombreuses villes d’Ile-de-France

Partant du Lot-et-Garonne, deux semi-remorques soit 50 tonnes de tomates, melons, prunes, nectarines, poires, pommes de terre, haricots, salades, seront acheminés sur Paris.
L’ÉTAT DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITÉS

  • En informant les consommateurs afin de rompre la loi du silence et mettre en place des mesures concrètes
  • En interdisant les importations non conformes à notre réglementation (pesticides utilisés dangereux pour la santé)
  • En soutenant la production française pour retrouver l’autosuffisance alimentaire (prix rémunérateurs pour les agriculteurs)
  • En encadrant les marges des distributeurs et transformateurs (coefficients multiplicateurs).

Les consommateurs et les agriculteurs doivent connaître la vérité et l’État, dont c’est la mission, doit apporter des solutions.

Raymond GIRARDI
Vice-Président national du MODEF
Président du MODEF Lot-et-Garonne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici