Le MODEF interroge les candidats

0
556

Avant l’élection présidentielle, les attentes sont importantes vis-à-vis des politiques, d’autant que la question agricole n’a pas été abordée dans les débats des primaires, malgré les enjeux auxquels elle fait face. Les exploitants familiaux sont de plus en plus préoccupés à propos de leur avenir au vu des politiques libérales agricoles nationales et européennes menées depuis plusieurs années.

Inquiet de la quasi absence de l’Agriculture dans les débats, meeting et programmes des candidats à l’élection présidentielle, le MODEF aimerait connaître le positionnement des candidats sur 8 points :
1. Que pensez-vous d’une nouvelle PAC qui serait basée sur des prix agricoles minimum garantis et rémunérateurs, un encadrement des marges de la grande distribution, une répartition des productions assurant l’autosuffisance alimentaire ?
2. Êtes-vous favorable à une réorientation de la PAC en s’appuyant sur les principes de souveraineté alimentaire ou droit des peuples à protéger leur indépendance alimentaire ?
3. Les produits agricoles et agro-alimentaires ne sont pas de simples marchandises puisqu’ils sont garants de notre indépendance. Etes-vous favorable à sortir l’Agriculture de l’OMC ?
4. Seriez-vous d’accord pour rediscuter d’une nouvelle loi de modernisation de l’économie (LME) qui encadrerait les marges de la grande distribution et pour organiser une conférence nationale sur les prix agricoles ?
5. Êtes-vous porteur :
· D’un projet de développement du pluralisme syndical agricole avec la suppression du seuil de 10 % de représentativité syndicale.
· Et pour un mode de scrutin à la proportionnelle intégrale pour toutes les élections professionnelles ?
6. Êtes-vous d’accord pour revaloriser les retraites des non-salariés agricoles et garantir un minimum mensuel de 1 200 € par mois ?
7. Êtes-vous prêt à vous battre pour les semences de ferme afin que les exploitants puissent utiliser une partie de leur récolte pour ressemer leurs surfaces en céréales oléagineux et protéagineux ?
8. Êtes-vous favorable à un développement d’un pôle public de recherche agricole avec un financement public à la hauteur des besoins ?

Le MODEF revendique un changement de politique agricole permettant de pouvoir vivre dignement de son travail. L’exploitation familiale que nous défendons est la seule à pouvoir garantir la souveraineté alimentaire et lutter contre le réchauffement climatique. Elle permet d’aménager les territoires notamment à valoriser les prairies permanentes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici