Non au CETA et au TAFTA

0
289

La signature du CETA va certainement intervenir le 27 octobre au prochain sommet à Bruxelles entre l’Union Européenne et le Canada. Le MODEF s’oppose fermement au CETA et au TAFTA et s’inquiète pour l’avenir de l’agriculture paysanne française respectueuse des Hommes et de l’environnement.

Le Canada va importer 65 000 tonnes de viande bovine et 75 000 tonnes de viande porcine par an en Europe. Cette introduction massive de viande va engendrer une chute de revenu de 40 % à 50 % pour les producteurs européens de bovins. La commission européenne avait déjà anticipé cet accord de libre-échange en 2013 en rouvrant son marché aux producteurs européens de bœufs qui en avaient été exclus il y a près de 20 ans face au risque de la vache folle. Ces négociations sont l’aboutissement de plusieurs années de lobbying des groupes industriels et financiers.

Ces deux accords sont intimement liés, le Canada et les Etats-Unis ont des normes de sécurité alimentaire alignées, des modèles agricoles similaires et sont liés par des accords de libre-échange. Ils auront un impact mondial et détermineront les nouvelles normes au bénéficie des multinationales. La mise en place de ces accords se prépare avec l’assouplissement de la réglementation sur les produits phytosanitaires et l’autorisation d’arroser les carcasses d’animaux à l’acide lactique.

Cet afflux de marchandises à bas prix entraînerait inévitablement une chute du cours du bœuf et la déstabilisation d’une filière pourtant très structurante pour nos campagnes. Rappelons que les éleveurs ovins et bovins sont déjà les agriculteurs qui ont les revenus les plus faibles. En 2015, 30 % des agriculteurs déclarent des revenus professionnels inférieurs à 4?248 €, soit 354 € de revenus mensuels. Au total, 417 hommes et 68 femmes se sont suicidés au cours de cette période en particulier chez les éleveurs (bovins-lait et bovins-viande) âgés de 45 à 64 ans.

La filière viande bovine serait très fragilisée par ces accords. Les modèles d’élevage, les normes sanitaires, sociales et environnementales sont différents de la France. Les coûts de production des producteurs français sont bien supérieurs à ceux de l’Amérique du Nord. Le modèle agricole industriel et productiviste plus avancé aux Etats-Unis se développera très rapidement dans l’Union Européenne avec toutes les conséquences comme la désertification des territoires, pertes d’emplois …

Le TAFTA et le CETA vont porter un coup fatal à ce qui reste de souveraineté alimentaire européenne. En ouvrant totalement ses frontières, l’Union Européenne va importer aussi les modèles canadien et américain avec toutes ses conséquences sanitaires, environnementales et culturelles. Par exemple, les produits laitiers canadiens entreront librement en Europe, sans droit de douane, alors que l’Europe est en pleine crise laitière ! En ce qui concerne l’agriculture, ces accords menacent directement la qualité de notre alimentation et la vitalité de nos territoires. Le MODEF s’inquiète des conséquences du CETA et du TAFTA et appelle l’Etat français à défendre et à protéger l’agriculture familiale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici