Faux steacks hachés : le scandale de trop

0
42

Le MODEF s’indigne envers ce nouveau scandale révélé par les associations venant en aide aux plus démunis ce vendredi 7 juin 2019. 780 tonnes de viande de steaks hachés composés seulement de 50 % de viande polonaise et 50 % de gras et de collagènes/protéines non conformes, ont été livrées à quatre associations. C’est une tromperie envers le consommateur qui vient se rajouter à une liste déjà trop longue de scandales alimentaires.

Cette affaire scandaleuse “mafieuse”, quelle que soit la société ou l’intermédiaire qui a réalisé le faux étiquetage, éclabousse une profession victime des dérives d’un système.

Pour le MODEF, il faut sanctionner de manière exemplaire ceux qui ont fraudé. Il faut que des contrôles de la DGCCRF soient établis régulièrement et une obligation d’étiquetage de l’origine de la viande pour les produits agroalimentaires.

Cette politique d’import fait suite à la suppression des frontières à l’intérieur de l’U.E et l’ouverture des marchés européens aux pays tiers. De même les producteurs français sont soumis à d’importantes contraintes sanitaires, environnementales et qualitatives sans que ces mêmes contraintes ne soient appliquées aux produits importés, entraînant ainsi d’inadmissibles distorsions de concurrence. Le MODEF propose de taxer les produits agricoles importés, interdire les importations ne respectant pas les normes françaises et privilégier la viande française.

Le 6 juin 2019, le Président argentin a déclaré un accord imminent entre l’U.E et le MERCOSUR. Le MODEF s’oppose fermement aux traités de libres échanges et s’inquiète pour l’avenir de l’Agriculture paysanne française respectueuse des Hommes et de l’environnement. Cette introduction massive de viande va engendrer une chute de revenus de 40 % à 50 % pour les producteurs européens de bovins. Ces négociations sont l’aboutissement de plusieurs années de lobbying des groupes industriels et financiers. La mise en place de ces accords se prépare avec l’assouplissement de la réglementation sur les produits phytosanitaires, l’autorisation d’arroser les carcasses d’animaux à l’acide lactique, etc. Ceci augmente considérablement le risque de nouveaux scandales alimentaires comme nous venons de le vivre.

Le MODEF revendique une politique de l’alimentation ambitieuse en soutenant les foyers les plus modestes à accéder à une alimentation de qualité, saine et durable.

Angoulême, le 11 juin 2019

Le Président de la Commission élevage du MODEF
Christian REYNAUD
06 37 23 90 02

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici