Congrès

Fidèle à ses engagements

En clôturant notre XIIIème Congrès national le 2 février 2003 à Chantemerle les Blés dans la Drôme, nous affirmions tous ensemble avec notre président Xavier COMPAIN notre volonté d’avoir un MODEF "rebelle et debout".
Durant les trois années qui se sont écoulées, le MODEF a été fidèle à ses engagements.
Il a été rebelle lorsqu’aux côtés des petits paysans qui souffrent et qui voient, jour après jour, l’existence de leur exploitation menacée, il appelle à une autre politique agricole basée sur la rémunération du travail paysan et non sur l’augmentation des profits des grands trusts agro-alimentaires.
Le MODEF a été rebelle encore quand, multipliant ses actions syndicales dans tout le pays, il dénonce la baisse générale des prix de toutes les productions agricoles, alors que la grande distribution accumule, sur le dos des producteurs, toujours plus de bénéfices et voit ses actions en bourse s’envoler.
Rebelle toujours en manifestant aux quatre coins de la planète de Cancun à Hong-kong, en passant par Sao-Paulo parmi les paysans du monde en exigeant la sortie de l’agriculture des griffes de l’OMC, car la nourriture ne doit pas être considérée comme une marchandise.
Debout, le MODEF l’a été plus que jamais, car en trois ans il a su se faire connaître et reconnaître de tous.
Reçu dans les différents ministères et cela à plusieurs reprises, rencontrant même le président CHIRAC à l’Elysée, le MODEF a su devenir une force incontestable des syndicalisme agricole.
Toujours debout en rencontrant les autres syndicats agricoles, le MODEF appelle à un front commun que nous voyons aujourd’hui se mettre en place dans de nombreux départements, comme lors des dernières manifestations vigneronnes du 15 février dernier.
Incontestablement, le MODEF est et restera debout face à l’adversité, répondant à tous les coups bas qui essayent d’agenouiller notre agriculture.
Faisons, ensemble, que notre XIVè congrès national qui aura lieu les 5 et 6 avril à Fournols dans le Puy-de-Dôme, soit un grand rassemblement de lutte afin que le MODEF, notre MODEF continue plus que jamais à braver courageusement le rouleau compresseur de la mondialisation.

Marianne BONEBEAU



MODEF - 2006
retour haut de page